Et l'école alors?

Publié le par Johanna

Et l'école alors?

Pour ceux qui se posent des questions sur le suivi scolaire des enfants... nous avons fait une petite étude comparative entre le système d'enseignement à distance belge et français. 

Le CNED, système français, n'a pas très bonne presse parmi nos amis blogueurs... si l'on inscrit les enfants en classe complète le rythme semble très soutenu, les matières sont parfois très décalées par rapport à ce qui se passe dans le voyage, le site internet semble peu ergonomique, et surtout il est très cher: 760 euros par enfant et par an. On peut aussi choisir de n'inscrire les enfants que dans les matières principales, mais ils devront alors passer un test lorsqu'on les scolarise de nouveau.

Dans le système belge, la classe complète ne compte que des cours de français et maths jusqu'en 5ème année de primaire comprise (CM2), le site est mieux fait, et surtout, c'est 35 euros par enfant. La différence se pose surtout pour la 6ème année de primaire belge (qui correspond à la 6ème secondaire française), seule année certificative en Belgique avec l'examen national du CEB en fin d'année. Pour s'y préparer les enfants ont donc à leur programme en supplément un gros cours d'éveil (qui comprend science, histoire- belge bien sûr, géo) et un cours de néerlandais (obligatoire en Belgique).

Autre différence intéressante, lorsque l'on veut pratiquer l'instruction soi-même à ses enfants, en France on peut les dé-scolariser à n'importe quel moment et en faire une déclaration à la mairie. Si les enfants ne sont pas inscrits au CNED un inspecteur vient alors rendre visite à la famille une fois par an pour vérifier que l'enfant apprend bel et bien. En Belgique la situation administrative est un peu différente. Au 31 septembre il faut avoir choisi si l'enfant est scolarisé ou si l'on fait l'instruction soi-même... et on ne peut pas changer en cours d'année! Il existe un vide juridique à ce propos... Après avoir pris des renseignements auprès du service de l'obligation scolaire de la communauté française, si nos enfants cessent l'école en avril ils seront alors en "absence injustifiée" à l'école. Et à ma question: "Et alors que se passe-t-il?"... la réponse fut... "Rien". Nous enverrons donc une lettre de courtoisie à ce service pour prévenir de notre situation, mais elle n'a pas de valeur juridique. Nos enfants sont considérés comme étant inscrits dans leur école jusqu'à la fin de l'année scolaire d'un point de vue administratif. Ce qui ne nous empêche pas de les inscrire au système d'enseignement à distance n'importe quand... L'année suivante tout rentre dans l'ordre, en septembre 2017 nous déclarerons officiellement que nous faisons l'instruction nous-même.

Publié dans Avant le départ

Commenter cet article