Traversée des Balkans

Publié le par Johanna

Il ne semble pas y avoir de limite très claire aux Balkans... elle change en fonction des critères (espace économique, géographique, politique, etc.). La plupart s'entendent pour ne pas compter la Slavonie (région est de Croatie) dans les Balkans... nous y sommes donc rentrés en passant la frontière Serbe. Dans ce sens nous n'avons mis que quelques minutes à passer... en revanche dans l'autre sens: c'est à dire celui de la frontière avec l'Europe... c'est une autre histoire! Bon nombre de personnes attendent pendant des heures leur tour de l'autre côté, et les réfugiés ne passent pas.

Nous avons bivouaqué dans un village perdu entre la frontière et la capitale. L'unique plaine de jeux à côté de l'unique magasin semblait contenir le village tout entier. Les enfants s'y sont faits leurs premiers copains de route, en particulier un petit garçon de 7ans qui parlait parfaitement anglais en ayant appris exclusivement en regardant la télé!

Nous y avons reçu un bel accueil et notre premier présent: une boite d'œufs et un morceau de saucisse! Nous avons complété notre premier repas serbe avec de l'ajar (sorte de condiment mélange de poivrons et d'aubergines) et du fromage blanc entre mou et dur vendu dans un petit sachet en plastique. En dessert: biscuits fabriqués dans le coin et fourrés à la confiture (qu'ils mangent ici à la cuillère).

 

 

Traversée des Balkans

Puis nos avons fait route vers Belgrade. A l’arrivée nous avons un peu tourné avant de nous trouver un emplacement de choix, de l’autre côté de la Save, juste en face de la forteresse et aux abords d’un immense parc dans lequel se construit le futur musée d’art contemporain. En allant nous promener vers la ville nous avons essuyé notre 1ere saucée, une galeriste nous a offert de nous protéger pendant l’averse. La conversation a tourné autour de la politique Serbe et de la difficulté d'entente avec les croates voisins. Nous avons été jusqu’au bout de l’antique cité, à l’endroit où le Danube et la Save se séparent, puis nous avons flâné en ville…

 

Traversée des Balkans

Pour quitter enfin un peu l’autoroute nous avons rejoint la tombe d'un des rois serbes dont l’attrait est avant tout esthétique. Il s’agit d’une église en marbre entièrement recouverte (crypte comprise) de splendides mosaïques. La halte suivante nous a donné l’opportunité de profiter d’un marché de campagne… commençant à sentir l’éloignement avec l’Europe bien proprette que nous connaissons. Etals à terre, vieux chalands qui ne vendent que 3 tomates et quelques sachets de paprika, farine en petits sachets, baquets de poussins et coqs vivants.

 

Traversée des Balkans
Traversée des Balkans

Nous avons finalement posé le camion à Niska Banja à la recherche de thermes dont la région est truffée. Après avoir bien tourné nous avons trouvé l’endroit, désuet à souhaits. L’unique piscine à 39°C permet aux curistes de soigner leurs maux depuis le XVIIIème siècle. Savourant notre 1ere vraie douche depuis 10j nous nous jetons ensuite dans ce grand bain chaud. Il n’a pas fallu 2 minutes pour que le médecin de l’endroit nous explique qu’il s’agit d’eau radioactive au Radon et que les enfants ne peuvent y macérer plus de 15 minutes… Nous étions sortis bien avant !

Passer la frontière Bulgare s’est fait sans encombres. Jusqu’à présent nous avons réussi a échapper à la file « poids-lourds » en nous faufilant au travers des voitures, arguant que nous sommes un « camper-van ». Autrement plusieurs heures nous attendent le temps que tous les autres obtiennent les papiers nécessaires au transport de marchandises. Question classique du douanier: « Where are you going ? », « In Australia ? »…. Re… « Where ? »… « In Australia… »…. Hésitation… « But why ? »… « Why not ? »… « Good answer ! Have a nice trip ! ». Ou la variante : « But in how much time ? »… « One year… » et directement « What is your job ? ».

1er Bivouac magistral en Bulgarie, on s’est écartés un peu de la 1ère sortie d’autoroute et guidés par MAPS.ME on s’est rapidement retrouvés aux abords d’un « lac caché » des joncs qui le peuple. Personne à vue, très reposant. Le grand avantage avec notre moyen de locomotion, c’est que c’est nous qui décidons où on met l’hôtel, et on a toujours droit à la chambre avec vue.

 

Traversée des Balkans

Nous sommes arrivés à la capitale bulgare la veille de pâques, avons de nouveau flâné pour découvrir la ville, sommes entrés dans des restaurants servant de la cuisine locale (globalement de la viande en sauce, avec du fromage frais en salade et du paprika - au son de la musique tzigane bien sûr) et visité les très belles églises orthodoxes, mosquée et synagogue qui se côtoient en toute sérénité. Arrivés à la cathédrale nous découvrons un déploiement de policiers, cameraman et barrières Nadar dignes d’une finale France-Brésil. On se renseigne pour connaître l’heure de la messe de Pâques le lendemain – en territoire orthodoxe, il nous semblait indispensable d’assister à la plus grande fête annuelle pour les personnes de cette confession. Elle est à minuit ! On organise la veillée pour voir ça… A minuit, le président ainsi que les plus hautes dignités orthodoxes sont bien là et entament l’office. Impossible d’entrer dans la cathédrale, elle est noire de monde ainsi que le parvis qui l’entoure. La tradition veut que les participants fassent une fois le tour de l’église en silence, une bougie à la main, pour être bénis. Très beau moment…

 

Traversée des BalkansTraversée des BalkansTraversée des Balkans
Traversée des Balkans

Le lendemain nous avons fait la route vers le monastère de Rila, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. 2ème petit détour de notre autoroute vers l’Orient, et il en vaut la peine. Le monastère est enclavé entre collines au bord d’une rivière. Extrêmement touristique - pour les Bulgares aussi (surtout le jour de pâques) l’église est entièrement recouverte de fresques et l’intérieur recèle aussi de très belles icônes. 10 moines l’habitent encore et les popes s’activaient à distribuer bénédiction dans ce coin, prière dans l’autre, nettoyer en flux continu les dégoulinades de bougies et apporter les œufs teintés de rouge décorés pour l’occasion.

Nous y avons rencontré notre 1ère famille d’ « Overlander » : Jonas, Stéphanie et leurs 3 enfants partis aussi le 1er avril d’Allemagne pour faire la route jusqu’en Iran, comme nous ! Echanges d’impressions, de tuyaux, visites de camions avec force détails sur les capacités en liquides divers et énergies… et nous nous sommes quittés avec l’intention de nous retrouver plus loin sur la route.

 

Traversée des Balkans

De retour aux alentours de la capitale nous avons fait une halte au musée national d’histoire. Outre le fait que les objets sont très bien mis en valeur de façon à ce que les enfants s’y intéressent, le bâtiment est très étonnant : ancienne résidence du secrétaire général du parti communiste bulgare, il est seul, massif avec de grandes baies vitrées et lèche le mont au pied duquel il se trouve…

Dernière halte dans la ville de Plovdiv dont la vieille ville est chargée d’histoire… tout se visite. Au Moyen-âge c’était une étape sur la route des Croisades qui cherchaient à rejoindre l’Orient…

 

Traversée des Balkans
Traversée des Balkans

La Serbie et la Bulgarie nous ont charmés par l’ambiance sereine et parfois désuète qui y règnent. Belles montagnes, histoire très riche, beaucoup d’églises et de monastères orthodoxes. Nous regrettons de ne pas pouvoir y rester d’avantage et sommes loin d’en avoir fait le tour. A part l’heure de décalage horaire que nous avons prise nous ne sentons pas encore de gros décalages avec l’endroit où nous habitons. Eventuellement… les routes sont un peu plus rafistolées, la vie est un peu moins chère, ou parle d’autres langues et on paie avec d’autres monnaies… mais grosso modo on s’y est senti comme chez nous. Difficile d’imaginer que la frontière turque se trouve maintenant à 150 km…

Traversée des Balkans

Publié dans Europe

Commenter cet article

Rémi 25/04/2017 10:00

Bonjour Johana et toute la famille,
De retour d'une semaine en Terre Sainte pour Pâques, je reprends la lecture de votre voyage. C'est passionnant. Merci pour tout le travail de rédaction que ça demande. Merci pour ces magnifiques photos.
Biz
Rémi

virginie Lovens 23/04/2017 20:56

Ma collègue Muriel (Europ Assistance) m'a parlé de votre terrible projet se doutant que je connaissais Nicolas... Je vous suis avec intérêt et enthousiasme. Bonne continuation et vivement la suite!!

Hervouet 21/04/2017 08:54

Merci de nous faire voyager ...

Nath 20/04/2017 09:24

Bonjour,
Je suis votre aventure depuis un petit moment (avant le départ et maintenant via vos récits de route). Merci pour ce partage très enrichissant (texte et photos) et très bonne route à votre petite famille !

Christophe 20/04/2017 06:58

Salut la petite Famille,
J'avais dit, Nicolas, que je vous suivrais, ce que je fais depuis que tu m'en as parlé de ton/votre projet. Je n'ai pas encore eu l'occasion de réagir alors je le fais. Que dire si ce n'est bonne route et bonne découverte dans ce périple de Dieu le Père. . Profitez un max. Bonne découverte