Préparation de la traversée de la Chine

Publié le par Johanna

Préparation de la traversée de la Chine

Traverser la Chine avec son propre véhicule est probablement la partie la plus compliquée à préparer...

Tout d'abord il faut pour cela avoir un permis chinois, des plaques d'immatriculation chinoises, et un "guide" tout au long du trajet. Le guide doit rouler avec nous dans notre véhicule et il faut le loger (à l'hôtel exclusivement) et le nourrir. Il faut prévoir la route à l'avance et une fois qu'elle est fixée on ne peut s'en détourner.

Pour l'ensemble de ces formalités plusieurs agences proposent des packages "clé sur porte". Si on veut traverser la Chine seul cela revient +/- a 7.000 euros... beaucoup trop pour notre bourse de voyageur! Afin de diminuer les frais beaucoup font donc le choix de traverser en convoi: nous partageons alors les frais liés au guide... et sa présence à notre bord. A partir de 5-6 véhicules la traversée revient alors à 2.500 euros +/- par famille pour un mois. Financièrement intéressant mais il faut concéder un peu de sa liberté: le convoi ne peut se quitter, on fait les courses ensemble, on va chercher de l'argent ensemble, on fait les visites ensembles, on se repose ensemble, etc.

Notre premier travail est donc de trouver des co-équipages qui pourraient traverser avec nous!

D'après les informations glanées à gauche et à droite la meilleure période pour ce périple semble s'étaler de aout à octobre, donc les familles se concentrent heureusement sur ces quelques semaines. A réduire encore par la semaine de vacances annuelle chinoise qui tombe début octobre. A ce moment énormément de chinois sur les routes et dans les lieux touristiques: beaucoup de files en perspectives, à éviter, donc.

Concernant les routes pour traverser la Chine, il en existe 2 qui sont plus courues. La première va de la Mongolie (Erenhot) au Laos (Mohan) et la seconde du Kirghizstan au Laos (en passant alors par le Tibet). Après avoir hésité nous faisons le choix de rentrer par la Mongolie.

Ayant donc une idée du moment (fin septembre 2017) et de l'endroit de RDV... nous nous sommes lancés à la recherche de co-équipages sur les forum d'"overlanders" (la communauté des gens qui voyagent comme nous). Casa-trotter, Voyage-forum, Le Hubb du site Horizon Unlimitted et les blogs de voyageurs nous ont ensemble permis de rassembler 5 familles et couples intéressés... mais la liste reste ouverte! D'après l'expérience de nos prédécesseurs les désistements de dernière minute ne sont pas rares... ce qui rallonge la facture de tous les autres au final.

Actuellement nous avons demandé des devis auprès de 3 agences chinoises: NAVO (réputée la plus chère), Greatway to China (réputée la moins chère) et China Overland (réputée sérieuse). Nous avons rapidement reçu la réponse de Greatway, mais pas encore des deux autres. Une fois fixé le groupe, l'itinéraire et l'agence ce sont les paperasseries administratives qu'il faudra déjà entamer au moins 3 mois à l'avance. L'affaire est donc en bonne voie...

Par ailleurs: la Chine n'accepte pas le "carnet de passage" international. C'est comme le passeport du véhicule et une garantie contre le traffic illégal de voitures. Pour obtenir ce document (qu'il faut présenter dans beaucoup de pays au frontières en dehors de l'Europe) il faut donner une caution qui est de 100% à 200% de la valeur du véhicule (en fonction des pays à traverser). Exception pour les vieux véhicules immatriculés en "ancêtres" qui demandent alors une caution minimale de 5.000 euros +/-. Ce montant se récupère lorsque l'on ramène le véhicule dans le pays initial où la caution a été déposée. Pour la Chine il faut donc un "carnet de passage" spécifique avec une autre caution à remettre à l'entrée du pays. Le montant varie en fonction de différents critères flous (probablement un mix entre l'âge, le poids et l'état du véhicule) et est très chère: 9.000 euros en moyenne. Cette caution se récupère jusqu'à 2 mois après la sortie de la Chine. D'après les différentes expériences tous l'ont effectivement récupérée.

Et pour finir, nous n'avons pas encore abordé le problème du visa chinois... Jusqu'il y a peu le visa pouvait s'obtenir dans différents endroits, et le plus simple semblait être à Oulan Bator en Mongolie. Ce dernier mois de septembre l'ambassade de Chine en Mongolie ne semble plus vouloir délivrer de visa chinois aux personnes qui ne sont pas résidentes en Mongolie. Situation qui va encore probablement évoluer. A l'heure actuelle il semble impossible d'obtenir le visa ailleurs sur la route... d'après l'agence il y aurait une possibilité au Kazakhstan qui n'est pas validée par d'autres voyageurs. Le site www.caravanistan.com donne les informations sur ce visa mois par mois et les procédures ne semblent pas stabilisées. L'ultime solution semble être d'envoyer les passeports par la poste à l'endroit de résidence pour les obtenir (solution non testée), ou finalement de prendre un vol vers Hong-Kong pour l'obtenir...

Les agences chinoises ne veulent pas prendre la responsabilité d'un délai au départ du voyage lié au fait de ne pas obtenir de visa dans les temps et incluent donc dans leur devis une taxe de 100 dollars par jour de retard au départ... !

Bref, on ne se rend pas en Chine le nez au vent...

 

Publié dans Avant le départ

Commenter cet article